Jeudi 8 juillet à 22h15

« Kabyles du Pacifique » et « Déportés du bout du monde »

Documentaires de Mehdi Lallaoui et Denis Buttner

« Kabyles du Pacifique »

Documentaire de Mehdi Lallaoui (52 ’)

En présence de l’auteur

Durant l’année 1871, éclate en Algérie l’une des plus grandes insurrections après la chute de l’émir Abdelkader. Comme pour la commune de Paris, cette révolte sera vaincue, et les survivants, Kabyles et Communards déportés vers la Nouvelle-Calédonie.

Plus d’un siècle après cet évènement, "Kabyles du Pacifique" reconstitue le périple de ces déportés ayant fait souche dans le Pacifique.

Ce film, où les personnages d’aujourd’hui s’expriment en français, en arabe, en Kabyle et dans la langue des kanaks de l’île des Pins, a été tourné à travers trois continents. Cette histoire croise le destin de trois peuples (les Algériens, les Communards et les Kanaks) et cela jusqu’à nos jours.
Nous rencontrerons 130 ans plus tard, leurs descendants sur la Grande Terre, caldoches Français, au nom d’Abdelkaler, de Bouffenèche, de Aïffa.


« Déportés du bout du monde »

Documentaire de Denis Buttner (52 ’)

Les communards de Nouvelle Calédonie

Synopsis

C’est à partir de témoignages de mes trois personnages, Virginie Buisson, Manuel Cormier, et Max Shekleton que nous découvrons les histoires poignantes et tragiques des déportés de la Commune de Paris en Nouvelle-Calédonie. Tous les trois sont des descendants de communards déportés en 1871 à la suite du renversement de la Commune.

A travers leurs récits passionnants et émouvants, empreints de respect et d’admiration envers leurs ancêtres déportés, nous prenons la mesure de ce qu’ont représenté ces événements tragiques pour les communards.

Au soir de la semaine sanglante, le 28 mai 1871, s’achève la Commune de Paris qui a vu la révolte parisienne vaincue au cours d’une répression féroce. Ceux des combattants qui n’avaient pas été tués au combat, ou fusillés à la suite de procès expéditifs, vont être faits prisonniers et déportés, pour la plupart dans les bagnes de Nouvelle-Calédonie.

C’est cette histoire, celle de Julien Dolbeau, Honoré Bonnaventure, Victor Cormier et Henri Etienne Manjon, leurs ancêtres communards déportés politiques, que nous racontent nos cinq personnages

L’historien calédonien Louis Lagarde vient éclairer par instant le récit de mes protagonistes par un regard distancié et documenté.

Projections jeudi 8 juillet à 22h15

Publié le dimanche 25 avril 2021

Mercredi 7 juillet à 22h15

Louise Michel, la rebelle

de Solveig Anspach

Louise Michel est une femme, une révoltée, une communarde. Tout le monde connaît son nom : nul se sait rien d’elle. Condamnée pour avoir porté des armes contre les troupes Bismarck puis celles de Versailles, après son incarcération dans la forteresse de Rochefort, Louise est déportée avec des milliers d’autres révolutionnaires sur la lointaine… Nouvelle Calédonie.

Vendredi 9 et dimanche 11 juillet à 22h15

La Commune de Paris

de Peter Watkins

Nous sommes en Mars 1871. Alors que la « télévision versaillaise » désinforme, se crée la « télévision communale », émanation du peuple des insurgés.

Le film est un événement. Il s’attaque à un moment mythique de l’histoire de France : la Commune de Paris.

Les Canotiers, du 7 au 11 juillet 2021

Concerts

20h30 :
- Mercredi 7 juillet : Dominique Grange et Mymytchell
- Jeudi 8 juillet : Cheikh Sidi Bemol (solo)
- Vendredi 9 juillet : Tyard
- Dimanche 11 juillet : M.A.J.

Les Canotiers, du 7 au 11 juillet 2021

Projections

22h15 :
- Mercredi 7 juillet : « Louise Michel, la rebelle »
- Jeudi 8 juillet : « Kabyles du Pacifique » et « Déportés du bout du monde »
- Vendredi 9 juillet : « La Commune de Paris » (1/2)
- Dimanche 11 juillet : « La Commune de Paris » (2/2)

Ouverture du 14e festival des Canotiers

Qu’aurions-nous pu faire ?

Comment ne pas célébrer quand 150 ans en arrière il fallait payer son pavé aux barricades pour pouvoir remonter les rues de Belleville et de Ménilmontant, comment ne pas célébrer nos morts assassinés pour avoir revendiqué une autogestion laïque, populaire, libertaire et juste.

14e Festival des Canotiers, du 7 au 11 juillet 2021

Le mot du Président

Ronchonnez ronchonchons, en cette période hautement célébrative de ce qui fut l’une des premières expériences anarchistes de l’histoire, cela devrait être obligatoire !

Mercredi 7 juillet à 20h30

« Les cris de la Commune »

Lecture

La lecture "Les cris de commune" est née d’une envie de faire un spectacle sur les femmes remarquables et notamment sur Louise Michel.